Les moissons du ciel

L’été touche à sa fin. En guise de souvenir de la campagne rochelaise, ma carte postale pour tous :

Coucher de soleil en campagne-CuriousCat-DSC06850-min

Depuis son Panthéon, Arès veille les soldats de paille, par les hommes fauchés.

Témoins passifs et muets d’une guerre mécanique, digne des travaux d’Hercule,

ils reposent désormais, unis, couverts de plastique, sous les balles, couchés.

Dans un silence paisible, Déméter et Hélios fêtent leur crépuscule.

 

Coupé par leur faux d’or, le voile nuageux s’affaisse, exhalant ses vapeurs.

Derrière la cime des arbres, effilochée, au loin, la mantille fuligineuse,

découvre de rondes têtes brûlées qui, désormais noircies, pourraient presque faire peur

si l’ambre et le vermeil ne coloraient l’espace de teintes très lumineuses.

 

L’horizon s’anime, la brise légère du soir faisant onduler les ombres,

son frémissement magique transformant la campagne en savane africaine.

Les rapaces survolent les chaumes guettant leurs proies en dépit de la pénombre,

dont des « rats des moissons » cachés derrière les tiges grâce à leur taille naine.

 

Patient et laborieux, l’astre solaire trace de grands sillons dans le ciel,

qui, sous son feu sacré, est éclairé de malt, de jaune ou d’un bel orangé.

Moissonné, le firmament offre au jour défunt cette récolte couleur miel

en espérant sans doute voir, dès le lendemain, de nouvelles gerbes d’or lever.

 

©CuriousCat

CuriousCat-J;Menuet-CnZ2wc2WAAA7SxM-min

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kumo, un « kami » qui nous veut du bien

En japonais, le mot «kami» a pour sens premier «esprit», et non «dieu». La notion s’est ensuite élargie pour désigner aujourd’hui, plus généralement, l’esprit d’une personne, Dieu, un être suprême, une effigie, un principe ou, de façon plus globale, tout ce qui peut être vénéré.

Kumo-Nantes-CuriouCat-DSC05854-min

18158728-Kami-japonais-kanji-signifie-dieu-Banque-d'images-minC’est donc bien en amie et incarnation vivante de la culture universelle que l’araignée « kumo », baptisée ainsi par les Japonais, est revenue à Nantes, pour le plus grand plaisir de son créateur  François Delarozière dont je vous avais déjà parlé à propos de Long Ma. (1)

Mises à part ses dimensions imposantes (13 mètres de haut, 38 tonnes, avec son chariot), et sa morphologie semblable à son espèce Araneae (8 pattes et 2 chélicères pour attraper ses proies), l’animal n’a de ce fait rien de commun avec celle de la série Disney « American Dragon : Jack Long« , noire et très agressive.

Brochosomes1-minGlabre, sa couleur miel/orangée est tavelée de jaune évoquant, de manière réaliste, les brochosomes, des granules microscopiques (cf ci-contre) sécrétées par les cicadelles, qui se collent généralement à la peau des araignées après un repas. (2)

Kumo-Nantes-CuriousCat-DSC05893-min

Kumo-Nantes-CuriousCat-DSC05849-min

Kumo-Nantes-CuriousCat-DSC05888-min

Kumo-Nantes-CuriousCat-DSC05889-min

Kumo-Nantes-CuriousCat-DSC05867-min

Lire la suite « Kumo, un « kami » qui nous veut du bien »

Feu les liaisons pyrotechniques dangereuses ?

Même si certains feux d’artifice seront probablement associés, quelque temps encore, à une actualité douloureuse, les explosions de joie répondent généralement à celles, très colorées, qui ponctuent l’année, où que l’on soit dans le monde, et que la danse de la vie accompagne dans sa ronde de rêves.

Au-delà de sa magie fracassante, la question de savoir si ce procédé pyrotechnique est un art ou une science ne se pose pas. Comme pour les couleurs, il fait effectivement appel aux sciences de l’art (le mot latin «artificium» signifie d’ailleurs «art, métier») autant qu’aux « sciences dures » (physique, notamment, mais surtout chimie).

Hanabi-images-minMalgré les arabesques tricolores, les cristaux violacés, les gerbes argent ou or, les panaches scintillants, les voiles de lune ou cascades de perles, les ombelles évacuées de leur plateau bombé… les hanabi conservent une réputation relativement sulfureuse^^ : celle d’une liaison de composés chimiques avant tout.gifs feux d'artifice

Mais alors, « l’art du feu » n’est-il que de la « poudre aux yeux » ? Comment l’innovation technologique pourrait-elle éventuellement « éclairer le débat » ?

Sans être explosives, les explications suivantes pourraient néanmoins vous surprendre, voire vous laisser rêveur…

Lire la suite « Feu les liaisons pyrotechniques dangereuses ? »

Ponti in Nantes : tous les pots sont dans la nature…

PONTI-JardindesPlantes-Nantes-CuriosuCat-P1050022-min

Onirique qui Ponti pense…. Sylvie, du blog « Le mur végétal… fabrication maison« , gagnante de mon récent jeu, nous emmène souvent dans d’insolites théâtres de verdure de la capitale. Pour lui rendre hommage, et tenir ma promesse d’avril dernier, je vous propose aujourd’hui, de cultiver notre jardin avec l' »imaginarium » de Claude Ponti.

La 4ème et dernière participation de cet auteur de littérature de jeunesse et illustrateur français, s’annonce de bon augure, sous le n° 53 du « Voyage à Nantes« , à la terminaison angélique. Autour de Blaise, son poussin, Ponti a réussi à créer une dynamique de groupe qui perdure, à l’instar de l’engouement suscité par l’atelier de poteries organisé, en mai dernier, pour participer à ses créations, ou de la chanson «Nantes c’est vert mais pas sévère», créée et enregistrée, en public.

Son opus 2016, nous guide, tels de vrais sourciers, vers ce conte farfelu qui se cache au Jardin des plantes… un jardin « kadupo » au sens propre, comme au figuré. Partons donc en musique à la « conquête de la vie »* (paroles de ce maître des mots et des figures de style ; mise en musique par l’artiste nantais Rimo, chanteur folk-rock) :

Lire la suite « Ponti in Nantes : tous les pots sont dans la nature… »

Kynren : hêtre ou pas, une histoire de Fou !

Le passé est une histoire… que nous essayons, souvent, de « fixer » au travers de « snapshots ». Même si cette histoire n’apparaît pas toujours, ou s’imagine éventuellement, mais de manière partielle, elle vaut malgré tout des milliers de mots dans la mesure où elle sert de vecteur communicationnel.

En extrayant ainsi, la semaine passée, d’un tiroir de mon bureau numérique, une photo de la Cinescénie du Puy du Fou, familière et mystérieuse comme un tableau de « Le Nain », l’idée d’une nouvelle énigme qui puisse, comme dit le chanteur, « donner envie d’avoir envie » de réfléchir (sans se prendre au sérieux) et d’échanger de manière conviviale, s’imposa malicieusement🙂

Puy du Fou-Cinescénie-CuriousCat-P120204-min

Mais comment évoquer le Puy du Fou sans parler des « De Villiers » à l’origine de ce parc de loisirs, du haut bocage vendéen, situé aux Epesses ? Tout comme Obélix dans sa marmite, la famille Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon (**) semble effectivement avoir trouvé dans son « Puy » une dose éternelle de potion magique.

Blason_famille_Le_Jolis_de_Villiers-min

Depuis plus de trente ans, fidèle à ses armoiries, elle survole royalement les parcs à thèmes en continuant à créer chaque année un nouveau spectacle. L’étymologie même du toponyme « Puy du Fou » ne la place-t-elle pas aussi au « sommet de tout hêtre » ? Elu ainsi plusieurs fois « meilleur parc d’attractions au monde », durant ces dernières années (TeaTea Classic Award en 2012 ; Applause Award en 2014), il a reçu en avril dernier, à Los Angeles, le « Thea awards », oscar de la meilleure création 2016 en confirmant son envergure internationale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le public ne s’y trompe pas. En tête du classement UFC Que Choisir en 2008, le parc atteint cette année un taux record de 91% de visiteurs satisfaits par les prestations. Sa culture de l’excellence lui  a même permis d’ouvrir une école primaire en 2015.🙂

Une famille de haute lignée donc mais quel rapport entre son actualité et mon rébus-photos  ? Avancez, avancez encore pour comprendre et préparez votre ticket… peut-être se révélera-t-il gagnant ?

Lire la suite « Kynren : hêtre ou pas, une histoire de Fou ! »

Lavage de cerveau ? Prenez votre ticket !

ticket-index-min

« Si les chats aiment tant dormir, c’est parce que nous faisons des rêves merveilleux. Dans nos rêves, nous sommes libres de jouer partout où nous en avons envie, nous ne risquons jamais rien. »

Conversations avec mon chat -David Fischer

Alors, ce soir, jouerez-vous avec moi ? Rien à perdre, je vous l’assure, si ce n’est peut-être la tête😉 … mais les grains de folie ne font-ils pas fleurir, à la boutonnière du cœur, le plus élégant des sourires ?
Vous n’êtes pas non plus à l’abri du succès et gagnerez peut-être à vous surprendre encore, alors…  k-521510056_1280x720-min

Lire la suite « Lavage de cerveau ? Prenez votre ticket ! »

Play Me I’m Yours, la musique des couleurs

« En règle générale, la couleur n’est pas un moyen d’exercer une influence directe sur l’âme. La couleur est la touche. L’œil est le marteau. L’âme est le piano aux cordes nombreuses. L’artiste est la main qui, par l’usage convenable de telle ou telle touche, met l’âme humaine en vibration. Il est donc clair que l’harmonie des couleurs doit reposer uniquement sur le principe de l’entrée en contact efficace avec l’âme humaine. Cette base sera définie comme le principe de la nécessité intérieure. »
Du spirituel dans l’art, vassily kandinsky, édition denoel, coll. folio / essais, 1989, p. 112

Hier soir, le match France/Islande a réconcilié les français avec leur équipe nationale de foot, en musique et en couleurs. Au son de la Marseillaise, des guerriers aux nerfs plutôt émoussés, hurlaient leur joie au monde entier, l’Europe en particulier, le visage rayé de bleu, blanc et rouge, tels des indiens dans la ville (*).

piano coloré France-images-min

Oui, la musique était belle et le tableau vivant, pigmenté : drapeaux aux balcons, illumination de la Tour Eiffel… symboles culturels de la réussite et réussite aussi d’une certaine culture. Malgré les cris et les commentateurs sportifs, « tout doucement (envie de changer d’atmosphère d’attitude » ?)…pattounes patriotiques au seuil de mon âme, un ronron basse fréquence me mit en mode vibreur : »Play me, I’m yours..Play me I’m yours »…. « Play me, I’m yours » ???  Le temps de retomber sur ses pattes, mon sixième sens félin décrypta soudain cet appel entrant  : https://fr.ulule.com/play-me-im-yours/…. Quelqu’un cherche-t-il donc à « se jouer de moi » ?

 Ah, ça ira, ça ira, ça ira, les « Aristocats » à la Lanterne !😉

Lire la suite « Play Me I’m Yours, la musique des couleurs »

De pourpre et d’or… le coucher du roi

Pas d’article, aujourd’hui, mais ce simple poème que m’a inspiré une photo que j’avais prise, l’été 2014, depuis notre balcon.

Impression soleil couchant

Coucher de soleil depuis le balcon-2014-Nantes-CuriousCat--min
Impression soleil couchant (©CuriousCat)

 

En cette soirée d’été, Juin et ses deux gémeaux étaient tous au balcon,

La fenêtre du cœur ouverte sur le monde,

Du solstice des jours, redorant le blason.

Le bleu céruléen s’ombre progressivement du spectre de la nuit,

La douceur vespérale laissant soudainement place à la mélancolie.

Sous le voile de Dieu, le soleil peu à peu se couche.

Phénix circadien, il enflamme l’horizon,

Empourprant tout l’azur et les nuages qu’il touche.

Nimbé de rayons d’or, Rê nous rappelle ainsi

Que son pouvoir christique lui prête toujours vie.

La myrrhe du crépuscule sait gommer la tristesse !

Réchauffé par l’étoffe aux vertues cardinales,

Le ciel, lilas et mordoré, berce son bel ami avec toute sa tendresse.

Catherine (©CuriousCat) 

colorfullcat

Médusés par « Cassiopea Andromeda » !

ob_664d16_le-s-radeau-x-del-la-meduse-accum-min

Peu après le départ du Belem et en mal d’insolite, je lançais à la mer une « curieuse bouteille« , en quête exploratoire de « nouveaux interdits« .

Sans être vraiment vieux jeu, celui du schmilblick s’est tout de suite présenté, « extension » dérivée d’un jeu radiophonique (*).^^ Pour corser l’affaire  : une photo-mystère et, pour « délier les langues », quelques subtils indices :

« Lumineuse(1) et céleste (2),

Chantée par une « princesse » (3),

Cette reine(4) très anglaise (5)

se trouve, sous la voûte, au point M31 (6)

et ici, bien au chaud, dans un site du 17. » (7)

Lire la suite « Médusés par « Cassiopea Andromeda » ! »

Photo mystère, à vous de jouer !

500_F_42880578_fIoxdqip87mQAYPfK83us2BVEu0YpiFL-min.jpg

Les « serious games« , vous connaissez ?

Parce qu’être disruptif n’est pas un vilain mot, qui fait nécessairement « table rase du passé »,  je vous propose ce soir de rendre, dans ce présent, le passé « révolutionnaire ». Dit sous la plume de  Francis Parker Yockey : « Le présent fécondé par le passé engendre le futur« .

Un jeu oui, sérieux donc mais intergénérationnel… celui de la photo mystère !

Pour vous aider (^^), ce poème-rébus :

« Lumineuse et céleste,

Chantée par une « princesse »,

Cette reine très anglaise

se trouve, sous la voûte, au point M31

et ici, bien au chaud, dans un site du 17. »

Mystère 1-CuriousCat-P140860-min.jpg

A vous de jouer, merci pour vos idées.🙂

23/06/16-Indice n° 2 :

« Matthew Blake, Jack Johnson, Dean Brody et OK GO par exemple ….ont en commun le même titre déboussolant que celui de la « princesse » qui « colle » parfaitement à la reine » 🙂

24/06/16 : L’énigme est résolue. Je vous explique tout prochainement… à bientôt !

colorfullcat